Le hérisson, un indicateur de la biodiversité

De l’antiquité au moyen-âge, le hérisson reste un symbole fort dans la culture et les croyances populaires. Mais aujourd’hui, le hérisson subit malheureusement les conséquences du mode de vie des hommes et son espèce est menacée.

Quelques chiffres sur les hérissons

Le nombre de hérissons à travers l’Europe est en constante baisse à travers l’Europe, depuis 1950 leur population est passée de 30 millions à un peu moins d’un million. Si nous regardons dans les campagnes, les hérissons ont vu leur population passer de 100 à seulement 3 uniquement aujourd’hui. Une baisse de la population conjuguée à une baisse de l’espérance de vie fait du hérisson une espèce en voie de disparition.

Les hérissons pour évaluer la dégradation de l’environnement

Selon les scientifiques, le hérisson est une espèce « sentinelle » ou « sentinelle écologique », qui grâce à leur sensibilité, peuvent servir d’indicateur quant au changement de l’environnement. Les changements physiques que subit le hérisson font l’objet d’examen lorsque ceux-ci sont retrouvés morts. Ces animaux permettent d’indiquer la présence d’herbicides et d’insecticides.

Selon Jean-Xavier Duhart de l’association Sauvons les hérissons, ces animaux seraient des acteurs importants au même titre que les abeilles qui, malgré leur rôle majeur pour l’environnement, sont aujourd’hui menacés par le mode de vie des hommes. En effet la principale cause de mortalité des hérissons est dûe aux pesticides et autres engins agricoles.

Une pétition pour le sauvetage des hérissons

En France, les conditions pour s’occuper de hérissons orphelins ou blessés se sont durcies notamment suite à l’arrêté du 12 décembre 2000. Les bénévoles devront obligatoirement suivre une formation de deux ans pour être aptes à s’occuper des hérissons. De plus, les lieux de formation ne sont pas présents partout à travers la France. A titre de comparaison, l’Angleterre compte plus de 40 000 personnes formées contre 40 en France.

Pour remédier à cela, une pétition a été mise en ligne et est déjà soutenue par plusieurs fondations telles que la Fondation Brigitte Bardot, 30 millions d’amis mais aussi par des parlementaires comme Laurence Abeille ou encore Yannick Jadot.

A cela s’ajoute de nombreuses personnalités issues du monde du spectacle comme Josiane Balasko ou encore Laurent Baffie.

Cette pétition vise notamment à demander un statut spécifique « d’utilité publique » ou « prioritaire » pour les hérissons dans le but d’augmenter le nombre de personnes aptes à sauver cette espèce. Pour ce faire, il faudrait donc assouplir l’arrêté de 2000.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *