La chasse aux tangues : une tradition sur l’île de la Réunion

La fédération des chasseurs de La Réunion et l’Office national des forêts ont organisé la vente des licences nécessaires à la chasse aux tangues. Le tangue est le proche cousin du hérisson. La saison s’est ouverte le mercredi 15 février 2017 et prendra fin le 15 avril 2017. Très prisé des Réunionnais, le petit animal fait aussi l’objet d’une importante réglementation.

La chasse aux tangues à la Réunion

Près de 800 chasseurs ayant une licence et leurs chiens vont pouvoir sur les 25 000 hectares de l’Office national des forêts chasser le petit hérisson. Cette chasse se vit comme une tradition et de manière passionnée à la Réunion. Chaque année on compte 100 000 tangues prélevés dans les forêts de la Réunion. La chasse au tangue peut se pratiquer sur des terrains publics ou privés, dans les espaces agricoles ou naturels. Cependant, il faut l’accord du propriétaire ou du gestionnaire. La création du parc national n’a pas remis en cause l’activité traditionnelle de chasse au tangue en milieu naturel, puisqu’elle contribue à réguler la population de ce petit animal exotique. Cependant, des efforts sont nécessaires pour améliorer les pratiques et limiter les impacts négatifs sur les milieux naturels tels que la destruction des sols et de la végétation, la propagation des espèces végétales et animales envahissantes.

La réglementation de la chasse aux tangues

Énormément chassé par les braconniers, le tangue fait l’objet d’un plan de gestion. En 2016, plus de la moitié des chasseurs ont pris une licence forfaitaire, ils sont autorisés à traquer le hérisson sur les 13 lots autorisés par l’Office National des Forêts. Du nord au sud, les chasseurs pourront chasser de la Roche Écrite à la rivière Langevin en passant par la plaine des Palmistes. En concertation avec ses partenaires (FDC, ONF, ONCFS, DEAL, BNOI), le Parc national a défini des zones de moindre sensibilité pour pratiquer la chasse au tangue, sur lesquelles l’ONF ouvre des lots de chasse et où les propriétaires privés peuvent concéder leur droit de chasser. Afin de mieux cerner leurs limites, des cartes détaillées de ces lots sont proposées par la Fédération Départementale des Chasseurs.

Les réglementations nationales et locales

  • Détenir un permis de chasser validé
  • Les chasses sont permises uniquement le jour, pendant les périodes autorisées
  • Chasser dans les secteurs autorisés
  • Chasser le gibier autorisé
  • Respecter la période de commercialisation autorisée: mi-février à fin avril
  • Ne pas couper de racines en fouillant le sol
  • Attention de ne pas couper d’espèces indigènes
  • Ne pas allumer de feu
  • Ne pas utiliser d’outils: pic, pioche…

Pour permettre la chasse sur son terrain, un propriétaire privé doit informer le Parc national une semaine avant la première action de chasse.

Les bonnes pratiques lors de la chasse aux tangues

  • Ramener ses déchets : ne pas laisser sur place les plastiques, piles, déchets organiques
  • Rester maître de ses chiens et leur faire porter une muselière afin d’éviter les morsures des tangues
  • Après avoir fait un déterrage, reconstituer l’habitat du gibier
  • Éviter de piétiner les zones incendiées
  • Ne pas  défricher les abords du terrier
  • Préférez la capture à la main, avec des gants, sans détériorer l’habitat du gibier et savoir lâcher prise
  • S’informer sur la richesse de la végétation, ainsi que les impacts possibles sur les milieux indigènes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *