L’alimentation des hérissons : carnée ou végétale ?

le

Comme tout carnivore, la bouche d’un hérisson est pourvue de dents et d’une langue. Mais le hérisson détient une mâchoire typique d’un insectivore.
Les dents de lait tombent généralement vers l’âge de 4 mois. A un an, la dentition adulte se met en place définitivement. L’animal compte alors entre 34 à 40 dents. La solidité de la denture est très importante pour qu’un hérisson puisse survivre. En effet, comme leur régime alimentaire se base essentiellement sur des divers insectes et des vers de terre remplis de grains de sable, leurs dents s’usent très vite. Et un animal qui possède des dents usées ne peut plus s’alimenter correctement.

Leur comportement de chasse

Le hérisson cherche sa nourriture le nez au niveau du sol. Il enfonce son museau dans les touffes d’herbes et les recoins. Parfois, l’animal peut être amené à creuser pour chercher sa nourriture. Les herbages humides sont de bons terrains de chasse. Le petit mammifère repère sa proie grâce à son ouïe et à son odorat. Il peut détecter sa proie jusqu’à 3 cm dans le sol. Et il peut aussi entendre un ver de terre se glisser sur le sol ou sous les feuilles mortes.
Lorsqu’il trouve enfin sa proie, il l’attrape, la secoue et la mange. Si la proie repérée est plus grosse, il la plaque au sol pour ensuite arracher des bouts de chair. Le hérisson attrape généralement des proies qui sont à sa portée. En effet, les proies qu’il consomme sont préférentiellement des proies peu rapides et proches du sol, comme les vers de terre, les limaces, les perce-oreilles, etc.

Il élimine le contenu de son estomac environ 2 fois au moins pendant sa nuit de chasse. La digestion des hérissons est très rapide. Il leur faut moins de 24h pour que l’intégralité de la masse alimentaire soit mastiquée, déglutie, traversant le long du tube digestif et que cela soit enfin évacué dans les excréments.

Le régime alimentaire des hérissons

Un hérisson adulte consomme en moyenne 54 g de nourriture par jour et peut ingurgiter jusqu’à 94 g en plusieurs repas. Le hérisson souffle et grogne pendant qu’il mange.

Le hérisson est principalement insectivore mais il peut se nourrir d’autres sources alimentaires, c’est un carnivore opportuniste. C’est-à-dire qu’il va adapter son alimentation à ce qu’il trouve autour de lui. Il peut même manger des carcasses de lapins, d’oisillons, de serpents et de moutons. Il lui arrive d’aller dérober des œufs dans les nids terrestres des oiseaux. Par ailleurs, le hérisson consomme également des végétaux (12% du régime alimentaire). Le hérisson mange des champignons, des racines, des baies et des fruits.

Le petit animal peut vivre dans différents milieux de vie, aussi bien en zone aride qu’en zone humide, tout comme en sous-bois ou dans un jardin. Une étude a montré que le petit animal pouvait se passer d’eau sous forme liquide. En effet, l’eau qui est présente dans les aliments peut amplement suffire à ses besoins. Par exemple, un insecte est composé en moyenne de 70 à 75% d’eau, ainsi le hérisson n’a pratiquement pas besoin de boire d’eau à l’état liquide.
Il est également montré que l’eau absorbée par un hérisson mettait 4 jours pour être entièrement évacuée.

Préférences alimentaires selon les saisons d’un hérisson adulte

Un hérisson possède également un sens du goût. Il va plutôt rechercher des saveurs salées et sucrées et éviter celles qui sont acides et amères.

Une étude montre que les chenilles sont les proies qui pèsent le plus lourd dans la ration des hérissons au cours de l’année, puis viennent les scarabées et enfin les vers de terre. Dans un environnement urbain, le hérisson a aussi la possibilité de consommer des aliments pour animaux de compagnie (croquettes pour chien ou chat), mais seulement en complément de sa chasse.

Comme tous les animaux qui hibernent, le hérisson stocke ses réserves pendant les beaux jours. Le régime alimentaire d’un hérisson est très différent au cours de l’année : dépendant de l’alimentation au printemps et en été, et non dépendant de l’alimentation en automne et en hiver. L’animal consomme ses propres réserves pendant l’hiver.

  • En automne, les vers de terre constituent l’alimentation principale du hérisson
  • En hiver, l’animal hiberne.
  • Au printemps, le petit animal consomme des chenilles, des perce-oreilles, des cloportes, des araignées, de larves de papillons de nuit et les végétaux. Mais également des cadavres de souris et d’oiseaux.
  • Durant l’été, il se régale de criquets, de chenilles, de charançons, de scarabées, des larves, de vers de terre et de végétaux.

Alimentation d’un bébé hérisson

A la naissance, le tube digestif du bébé hérisson est faiblement développé. Il permet tout de même d’assimiler une alimentation à base de lait et d’absorber des anticorps maternels. Durant 30 à 45 jours, le petit absorbe les anticorps contenus dans le lait sans les digérer ni les dénaturaliser.
Un jeune hérisson est capable d’assimiler de la nourriture solide dès 25 jours d’âge tout en continuant à téter durant encore 15 jours, jusqu’au sevrage.

Le lactose provoque des diarrhées et des fermentations. C’est pourquoi il est déconseillé d’offrir du lait de vache ou un lait maternisé classique au jeune hérisson. Si vous vous trouvez dans une situation où vous devez nourrir un bébé hérisson abandonné, vous pouvez le nourrir d’un mélange d’œufs crus et cuits, de fromage blanc et d’huile végétale.

Recette pour préparer 100 g de lait de substitution :

  • 15 g de jaune d’œuf cru
  • 30 g d’œuf brouillé
  • 8 g d’huile de soja ou de maïs
  • 30 g de fromage blanc 0% de matière grasse
  • 0,7 g de complément minéral
  • 0,5 g de carbonate de calcium
  • 15,8 g d’eau ou de thé

Vous pouvez également préparer un lait de remplacement à base d’Esbilac (disponible uniquement chez le vétérinaire) :

  • 1 mesure de poudre d’Esbilac
  • 2 mesures de thé de fenouil non sucré

Mais avant de commencer à nourrir un bébé hérisson, commencez par bien vous renseigner sur les premiers soins à apporter à ce petit animal.

Comment nourrir un bébé hérisson

  • Le lait doit être donné tiède, et au biberon plusieurs fois dans la journée
  • Il ne faut jamais nourrir un bébé au biberon, sur le dos. Le bébé doit être sur ses quatre pattes, ou en position légèrement debout sur ses pattes arrière.
    Pour le nourrir du lait de substitution, utilisez plutôt une seringue sans aiguille ou un biberon pour chaton.
  • Le thé (de fenouil et de thym) est important dans l’alimentation d’un bébé hérisson. Cela va favoriser la digestion du petit après chaque repas. Mettez un peu de thé avec l’eau de préparation dans le lait.
  • Un bébé doit au moins prendre environ 4 g par jour. Pensez à peser le petit animal tous les jours.
  • Il est important de nourrir le jeune hérisson durant la nuit, au moins pendant les deux premières semaines, lorsque les yeux commenceront à s’ouvrir. Cela permettra au hérisson de s’habituer à son mode de vie de nuit.

Les bébés hérissons ne savent pas déféquer, ni uriner d’eux-mêmes. La maman lèche leur ventre et leurs parties génitales, en absorbant les excrétions. Après chaque repas, il est donc nécessaire de masser doucement le bas-ventre du bébé avec un tampon d’ouate ou avec un doigt mouillé, afin de stimuler la défécation. Puis tapotez très légèrement pendant une minute les parties génitales et anales, jusqu’à ce qu’il défèque et urine.
Ce massage est indispensable tant que le petit animal ne se nourrit pas de façon autonome.

Diversification alimentaire en fonction de l’âge

Lorsque le petit hérisson aura atteint un poids d’environ 110 g à 130 g, il sera possible de lui offrir un repas à base de viande, en plus du lait.
Vous pouvez alors incorporer une pointe de couteau de pâtée en conserve pour chats ou une toute petite quantité de bœuf tartare frais et finement haché dans le lait du hérisson. Versez suffisamment de lait sur la pâtée, veillez à ne pas faire en faire une bouillie. Il faut que le petit hérisson puisse laper facilement le lait et lécher la pâtée. Il ne faut pas oublier de toujours de l’eau en permanence au hérisson.

Quand le hérisson aura atteint les 130-150 g environ, il faudra commencer à diminuer petit à petit la quantité du lait proposé, pour ensuite arrêter définitivement et lui proposer des croquettes de chiots ou chatons préalablement trempées dans de l’eau bouillante. Laissez refroidir les croquettes avant de nourrir le bébé hérisson.
Progressivement, il sera également nécessaire de supprimer la pâtée de son alimentation pour ne lui faire manger que des croquettes sèches.

Enfin, vous pouvez également lui offrir quelques suppléments alimentaires, tels que des raisins secs (4 ou 5), un petit morceau de pomme, de poire ou de bananes, de croquettes pour chats ou pour chiens (5 à 7), quelques vers de farine. Il est important de varier la composition des repas, afin qu’il ne s’habitue pas à un aliment en particulier, cela l’aidera pour sa chasse plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *